Banque de tissus

 

Les cellules qui forment une tumeur contiennent des anomalies moléculaires et génétiques. C’est l’accumulation de ces anomalies qui explique la formation et le développement de la tumeur, ainsi que ses capacités de résistance aux traitements. Compte tenu de la rareté de la maladie, les altérations génétiques présentes dans les lymphomes oculo-cérébraux sont à l’heure actuelle encore largement méconnues. Une meilleure connaissance aurait plusieurs intérêts :

 

 

  • mieux comprendre les mécanismes à l’origine du développement de la tumeur,

  • identifier des facteurs génétiques associés à un meilleur pronostic ou à une meilleure sensibilité au traitement,

  • identifier des cibles pour des nouveaux traitements.
     

 

Afin de progresser dans ces connaissances, il est prévu, dans le cadre du réseau LOC, de conserver de façon systématique des échantillons de sang et de tumeur et éventuellement d’autres tissus (corps vitré de l’œil, liquide céphalo-rachidien) des patients atteints de lymphome oculo-cérébraux qui ont donné leur accord écrit. Sont ainsi créées des collections ou « banques » de tissus, qui peuvent ensuite servir dans un cadre de recherche. Un premier travail ainsi réalisé dans le cadre du réseau LOC a permis de retrouver des mutations récurrentes sur deux gènes, MYD88 et TBL1XR1. Il a été publié dans une revue scientifique anglo-saxonne de renom (Gonzalez-Aguilar et al, Clin Cancer Res, 2012)

© 2015 réseau Loc. Tous droits réservés.

© Design du site réalisé par

Indé-Design - création de site Internet